Restaurant éco-responsable

La responsabilité sociale des entreprise est une thématique qui a pris de l’importance dans tous les secteurs ces dernières années. En parallèle, la restauration intègre aussi les enjeux environnementaux grâce à un concept : le restaurant éco responsable!

Cette création novatrice s’inspire du mouvement italien “slow food”. Ce dernier a pour ambition de valoriser la nourriture issu du commerce local. Permettant de contester la standardisation et l’hyper-industrialisation alimentaire  pour redonner sens au plaisir gustatif tout en respectant l’environnement.

En effet, le ministère de l’Agriculture dévoile en 2018 que 69% des consommateurs français s’intéressent à l’impact de leur alimentation sur leur santé et 61% à son impact sur l’environnement. D’autre part, 53% des amateurs de produits bio cherchent également à limiter le gaspillage alimentaire. Des statistiques qui ne cessent d’augmenter et qui illustrent une tendance sociale.

Les Français ont désormais conscience que leur alimentation est donc un levier de décision et qu’ils peuvent influencer la qualité de ce qu’ils consomment, notamment en se rendant dans ce type d’établissement.

L’écoresponsabilité au sein d’un restaurant

Comme nous venons de le voir, l’écoresponsabilité a pour but de concilier le bon déroulement des opérations professionnelles et personnelles tout en réduisant leur impact sur l’environnement.

Appliquée à un restaurant, elle se décline sous 4 critères principaux :

Le soin apporté à la sélection des aliments

  • Les produits servis sont locaux, naturels, frais et idéalement bio
  • Ils sont livrés dans le moins d’emballage possible en favorisant des solutions de conditionnement alternatives,
  • La viande cuisinée est de préférence labellisée, d’origine européenne et élevée de manière éthique. Par ailleurs, on privilégie la volaille et le porc au boeuf et à l’agneau. De plus, on tend à réduire l’offre en viande aux clients et à diminuer la quantité servie à la différence d’autres aliments possédant un impact environnemental moindre
  • Préférer le poisson MSC ou ASC pour apporter son soutien aux filières de production durables,
  • Limiter l’utilisation de surgelés au profit des légumes secs et conserves qui consomment moins d’énergie
  • Idéalement, la carte ne propose pas de plats à base de produits exotiques ou importés.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Panier